< actualités

Course du Mont Dore

13-08-2014

Essais : C’est sur une piste sèche mais au grip précaire que nous nous sommes élancés lors de la première manche d’essai. Bien dans ma voiture, j’effectue d’entrée de jeu une très belle montée qui me permet de prendre la tête de la course. Lors de la deuxième, la piste avait encore quelques traces d’humidité des averses tombées auparavant, donc pas d’amélioration.

Course : La première manche s’annonce bonne car la piste est sèche. Motivé je chausse mes pneus neufs tout comme mon concurrent direct Sébastien PETIT. Je prends un bon départ et pars le couteau entres les dents. Je repousse au maximum le premier freinage du célèbre 311m. J’ai un très bon feeling dans ma voiture jusqu’au 4ème virage où elle m’échappe légèrement et je touche le rail de sécurité du côté droit. Mon volant est légèrement braqué dû surement à une biellette de direction tordue sous le choc. Peur qu’une roue soit voilée ou victime d’une crevaison lente, j’hésite un moment à m’arrêter mais vu que la météo menaçait je n’ai pas lâché car cette manche peut être la bonne. Beaucoup de drapeaux jaunes justifiés par des voitures dans les bas côtés n’aident pas à se mettre en confiance. Je coupe la ligne d’arrivée et prends la tête de la course devant Sébastien PETIT et Alban THOMAS. Une grosse averse fait son apparition avant la deuxième montée, je m’élance sur piste encore humide ce qui me pousse à prendre aucun risque ; je n’améliore pas. Cependant lors de la dernière manche, le soleil est bien présent. C’est certain, c’est la meilleure manche de la journée dans laquelle il va falloir être performant. La tension est palpable en prégrille, renforcée par tous les arrêts de courses suite aux nombreux tête à queue… Pour moi le championnat peut se jouer maintenant, je suis virtuellement champion mais je sais que Sébastien PETIT va faire son maxi pour m’en empêcher. Alors que j’approche la prégrille, il prend son envol et quelques secondes après : de nouveau arrêt de course. Sébastien effectue une touchette qui l’empêche d’améliorer s’arrêtant sur le parcours. Une partie de mon stress s’évacue car la course est pratiquement jouée et donc le titre aussi. Mais coûte que coûte, j’ai envie de bien faire alors je pars à l’attaque des 5 kms. J’essaie de bien exploiter ma voiture tout en me méfiant des conditions glissantes du bas du parcours. Je prends un plaisir fou à avaler tous ces lacets qui font le charme de cette course mythique jusqu’au moment où je franchis la ligne d’arrivée en 2’18’’915. Une belle amélioration, une victoire, un titre !

Bilan : Nous sommes champion ! A peine croyable ce 5ème titre consécutif pour ma 10ème saison de compétition automobile !! Une si belle récompense d’un travail qui en fait a démarré il y a 10 ans et qui ne s’arrête jamais. Une équipe actuelle formidable qui a encore ouvré d’une manière folle ce weekend. Une si belle récompense aussi pour mes fidèles partenaires sans qui je ne pourrais pas écrire ces quelques lignes, faire ses performances, piloter cette redoutable Norma. Merci et bravo à tous !

Résultat :
1.Nicolas Schatz (Norma M20 FC) 2’18’’915
2.Sébastien Petit (Norma M20 FC) à 2’’688
3.Geoffrey Schatz (Reynard 95 D) à 2’’880
4.Cyril Frantz (Norma M20 FC) à 5’’119
5.Alban Thomas (Reynard 01L) à 7’’481

Au championnat :

1 – Nicolas Schatz : 275 pts

2 – Geoffrey Schatz : 236 pts
3 – Sébastien Petit : 219 pts
4 – Alban Thomas : 147 pts
5 – Cyril Frantz : 125 pts

Les pilotes du team :
Bravo à Geoffrey qui accroche un podium après une course mouvementée. De même pour David MEILLON qui a été victime d’une confusion de virage lui causant une sortie de route dès la première manche d’essais. Toute l’équipe a travaillé d’arrache pied une bonne partie de la nuit pour lui réparer sa voiture bien endommagée, il a pu ainsi rouler le dimanche. Raymond FABIAN a su progresser tout au long du meeting tout comme Guillaume VEYRAT qui a effectué une magnifique prestation au volant de la Formule RENAULT. C’était sa première course automobile : félicitations.