< actualités

Course de St Gouéno

05-06-2012

Direction les côtes d’Armor pour la 6ème épreuve du Championnat de France de la Montagne, à 40 kms de Saint Brieuc, la course de côte de Saint Gouéno est la nouvelle venue du Championnat. Son tracé technique et rapide en sous bois en fait une course difficile.

Essais : Une manche d’essais libres et deux manches de courses sont au programme. Lors des deux manches chronométrées nous avons affiché d’entrée de jeu un niveau de performance élevé. Nous avons aussi fait quelques tests de rigidité/souplesse châssis pour que je sois le plus à l’aise possible le dimanche. Je termine ces essais en tête avec une avance de 2’’577 sur Sébastien PETIT et 3’’821 sur Alban THOMAS.

Course : Comme souvent, la météo allait avoir son importance dans la stratégie de course. Effectivement, la pluie étant annoncée pour le début d’après midi et le ciel étant très menaçant, il était osé de miser sur les manches de l’après midi. Pour cela, je décide de privilégier la première manche matinale en montant mes 4 meilleurs pneus. J’aborde la pré grille très motivé et concentré. La direction de course nous annonce que le premier virage à quelques restes d’absorbant déposé pour nettoyer l’huile perdue par un concurrent. Pour moi, tout se joue sur cette manche. Départ, je prends un super envol en trouvant la motricité dès les premiers mètres, je bondis jusqu’au premier virage en essayant d’éviter l’absorbant. Une fois le virage passé, j’attaque fort, les virages rapides sont négociés à pleine vitesse, trajectoires hyper tendues et j’essaie d’exploiter au mieux la largeur du bitume et le potentiel de mon châssis. Une fois la partie rapide en sous-bois avalée, j’arrive au gros freinage du réputé " virage du fer à cheval" où je m’applique au mieux sous le regard des très nombreux spectateurs. La sortie de virage est au top, je peux accélérer à fond, la puissance passe au sol. Les deux derniers virages sont techniques avec un grip assez moyen. Je m’applique au mieux pour ne pas commettre de faute si proche du but. Je passe la ligne d’arrivée à pleine vitesse et le chrono tombe : 1’15’’616 nouveau record du tracé ! Je ne m’y attendais pas mais je suis très heureux. J’ai eu droit à une ovation de la part des spectateurs lors de mon retour dans le paddock … J’ai donc pris la tête de la course avec une conséquente avance de 3"6 sur Sébastien PETIT. Cette situation confortable m’a permis de pouvoir gérer mon avance pour le restant de la course. Sébastien PETIT et Alban THOMAS améliorent légèrement au fil de la journée pour finir dans cet ordre sur le podium, respectivement à 3’’431 et à 3’’934 de mon chrono.

Bilan : Course parfaite : meilleurs temps de toutes les manches, victoire avec une avance confortable et en prime nouveau record du tracé ! Encore une fois, je dois ces performances à tous mes partenaires, à toute mon équipe et mon entourage. Encore une fois, tout le travail réalisé sur cette voiture depuis cet hiver, et tous les choix techniques cruciaux sont maintenant bénéfiques. J’ai pu me concentrer à 100% dans mon pilotage et j’ai "pris mon pied" au volant d’une voiture au point pour ce tracé.

Résultat : 1 Nicolas SCHATZ (sur REYNARD 99L) en 1’15’’616 2. Sébastien PETIT (sur Norma BMW 4L) à 3’’431 3. Alban THOMAS (sur Lola B 99) à 3’’934 4. Anthony LE BELLER (sur Norma Honda 2L) à 5’’726 5. Yannick LATREILLE (sur Norma BMW 3L) à 6’’415 6. Geoffrey SCHATZ (Norma Honda 2L) à 7’’156

Au championnat : 1 Nicolas SCHATZ 167 pts 2. Sébastien PETIT 159 3. Alban THOMAS 136 4. Yannick LATREILLE 111 5. Geoffrey SCHATZ 93 6. Vincent CRENIAULT 86